Le contexte

La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 (pour l’égalité des droits et des chances, de la participation et la citoyenneté des personnes handicapées) invite les employeurs à se montrer exemplaires en matière d’emploi des personnes handicapées.

Dans les faits le taux d’emploi des personnes handicapées dans le secteur privé, comme dans les trois fonctions publiques, n’atteint pas l’objectif légal de 6%.

On note ainsi, dans le secteur privé en 2006 un taux d’emploi de 2,3 % (taux le plus bas depuis 2000). La part des travailleurs handicapés dans l’ensemble des salariés en équivalent temps plein en 2006 (source DARES DOETH 2009) est de :

  • 2% dans le secteur d’activité du commerce et des services
  • 1,4% en Ile de France

Par ailleurs, l'évolution de la structure de la population active et l'allongement de la durée de la vie professionnelle augmentent le nombre de personnes ayant un handicap : troubles musculo-squelettiques, lombalgies et autres handicaps liés à l'âge vont se multiplier dans les années à venir.

Le + Des acteurs professionnels de théâtre !

Objectifs

  • Sensibiliser les collaborateurs à la question du handicap et à ce qu’il évoque pour chacun (le handicap dans l’entreprise ne se limite pas à un pourcentage mais aussi à des relations interpersonnelles)
  • Permettre de s’exprimer sur ses difficultés, ses appréhensions, etc.
  • Amorcer une véritable dynamique pour impliquer rapidement les participants dans la mise en œuvre de la politique handicap de votre entreprise.
  • Prendre conscience de sa perception du handicap
  • Connaître les bonnes pratiques pour réagir face à des personnes handicapées.

Pédagogie

PHASE 1 :

Des acteurs professionnels (pour certains, atteints de handicaps) jouent une scénette typiquement représentative de situations professionnelles pouvant être rencontrées par les participants.

PHASE 2 :

La scénette arrive à un point de tension où la situation est visiblement bloquée.

PHASE 3 :

L’animateur extérieur au jeu (Monsieur Loyal) fige la scène. Il demande au public son avis sur la situation et sur ce qu’il faudrait faire pour arriver à une solution.

L’animateur introduit des savoir-faire de communication et des éléments techniques sur le handicap.

Lorsqu’une ébauche de consensus est trouvée, la solution est immédiatement testée jusqu’au blocage suivant (Retour à la phase 1).

Des exemples

  • Recrutement d’un Travailleur Handicapé (TH) qui parle beaucoup de son handicap ou qui exige d’être recruté car il est TH.
  • Communication auprès d’une équipe de l’arrivée d’un TH malentendant.
  • Un manager reçoit un des ces collaborateurs mécontent des aménagements horaires mis en place pour un collègue TH.
  • Un collaborateur est dérouté par le comportement d’un TH faisant une baisse d’insuline.
  • « Langage de sourd » lors d’un conflit entre deux collègues dont l’un deux est atteint d’une surdité congénitale profonde utilisant la lecture sur les lèvres pour communiquer.

Pourquoi des acteurs professionnels ?

  • Les gênes et pudeurs qui peuvent éventuellement survenir entre les participants sont ainsi contournées.
  • Un acteur est un professionnel de la gestion de ses émotions ; il pourra facilement pratiquer une mise à distance. Les situations seront ainsi jouées au plus près de cas réels.
  • Des scénarios catastrophes pourront être élaborés afin de préparer les spectateurs à des situations plus médianes.
  • Le spectateur protégé de la pression émotionnelle se consacrera exclusivement au décryptage des scènes jouées et aux savoir-faire transmis.

Public

  • Membres de la DRH
  • Managers
  • Élus
  • Le nombre de participant n’est limité que par la taille de la salle

Durée

  • De Trois heures à une journée suivant les points légaux et les savoirs faire à couvrir.
R4 TK564